Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un certain nombre s'entre vous qui lirez cet article  pensent être entrain de s'écrouler, tant ils croulent sous...

Sous...?

Je vais vous faire la révélation du siècle!

...

Ce  ne sont pas les êtres qui s'écroulent...non non!

 

C'est ...........                                                                         Le décor!!!!

 

Voyez-vous, nous vivons entourés de châteaux de cartes, et comme nous sommes nombreux, leur quantité, comme notre nombre, s'est fortement accrue.

 

Comme nous sommes de plus en plus nombreux, nos pas résonnent, tapent tant sur le sol, que les châteaux de cartes se mettent à trembler.

 

Ce sont eux qui sont entrain de s'écrouler.

Pas nous!

Pas vous!

Certains diront alors que ces cartes nous tombent dessus... Et pour ceux qui logeaient ou se promenaient tout près de certains gros chateaux, le poids des cartes commence à peser!

 

Certes.

Mais ce ne sont que des cartes!!!

Je vous propose de vous glisser tranquillement de dessous, puis de commencer à ramasser des cartes.

 

(Ben oui : ça fait désordre et ce n'est pas super pratique pour avancer ou s'y retrouver, alors ramassons!)

 

Ensuite il nous suffira, il vous suffira, de redistribuer les cartes.

 

Mais attention au piège!

Certains ont cru, vers 1789, qu'ils en étaient là...

 

Ce qui s'est passé, c'est que de nouveaux châteaux de cartes ont été construits.

Ils ont ré-inventé leur monde.

"Ré-inventer" : quelle étrange paradoxe, non?

Ils ont imité ce qu'ils connaissaient...

 

On ne "ré-invente" pas un monde.

 

Ce que nous sommes à l'aube de faire en cette magnifique période de bouleversements divers et variés, ou de grands vents accentuent l'effet des nombreux pas sur le sol,

ce que nous sommes entrain de faire, c'est :                                   

 

"inventer" le monde!

 

Un grand monsieur, Albert Eins...Quelque chose... Vous voyez de qui je parle?

Un homme pas très fortiche à l'école qui avait une coupe de cheveux de ceux qui mettent les doigts dans la prise et qui a la grimace la plus connue dans le monde entier...

Vous voyez?

Je crois que son nom signifie qu'il avait un certain poids....Ou encore j'y verrais un lien avec un jolie pierre qu'il aurait posée pour construire un édifice.

 

Bref!

Ce Monsieur Albert a dit un jour ceci :

 

"On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l' ont engendré!"

 

Ni avec les vielles idées, ni avec les anciennes règles, ni avec ceux qui sont depuis si longtemps assis sur les mêmes bancs - voire fauteuils, voire trônes (!), depuis si longtemps, donc, qu'ils semblent s'être enracinés, comme s'ils étaient incrustés sur les cartes qui constituent les chateaux...

 

Ceux-là, donc, pour lesquels il va falloir faire de nombreuses mises à jour... Et  pour ça, nous aurons besoin de tous les bons (beaux?) joueurs!!!

 

Surtout que, puisqu'au lieu de construire de nouveaux châteaux de cartes(parce que, quand-même, maintenant, nous, on a compris, hein...), nous allons  distribuer ces cartes et apprendre de nouveaux jeux!

 

Puisque nous avons compris que les vies avec châteaux de cartes, ça finissait toujours par être au mieux ennuyeux, au pire catastrophique,

alors,

nous allons inventer un monde ou les cartes seront distribuées pour jouer, puis nous enchaînerons les nouveaux jeux, nous multiplieront les parties, le nombre de joueurs changera Il y aura des jeux à deux personnes, à trois, à dix, à mille, à plusieurs millions.

 

Et surtout la main qui distribue changera à chaque tour dans chacun des jeux.

 

Maintenant que nous sommes nombreux à comprendre que nos vies se déroulent dans un grand théâtre, que le théâtre de nos vies peut aussi se jouer en plein air,

qu'il se jouera de toute façon,

choisissons nos rôles, nos décors, les mises en scène, les décorateurs et faisons que le théâtre désormais soit création permanente.

 

C'est en nous renouvelant nous-mêmes que nous devenons capables d'inventer le monde.

 

dali-egg

 

Nous pouvons faire de nos vies des oeuvres d'art et de notre monde un chef d'oeuvre.

Nous avons tous les instruments, matériaux, talents...

 

Ah! aussi, Albert, il a dit ça :  

 

" L'imagination est tout : c'est l'aperçu des futures attractions de la vie!"

 

Ne travaillons plus!

Laissons cette charge sémantique de torture, dans laquelle est tenu le mot "travail" avec les vieux châteaux, dans les mémoires, et

oeuvrons!

 

 

L'air du temps souffle sur les cartes, les châteaux tremblent, s'écroulent...

Ne nous laissons-pas gagner par le sommeil jusqu'à la mort, ensevelis sous les cartes!

 

Réveillons-nous!

Dégageons-nous de dessous!

Et jouons!

 

Il suffit de ramasser quelques cartes, de trouver un autre joueur et de commencer!

 

Allez : à toi de jouer!  ;-)

Partager cet article

Repost 0